picto information

À la découverte
du Beaujolais Nouveau

icone scroll down

2016 : UN TRÈS BEAU MILLÉSIME POUR LE BEAUJOLAIS !

Le millésime 2016 n’a pas été un long fleuve tranquille en raison d’une météo capricieuse au printemps qui a mené la vie dure aux vignerons. Toutefois, grâce à un été au rendez-vous, le potentiel qualitatif des Beaujolais a pu être préservé et le millésime 2016 s’annonce même d’ores et déjà très prometteur.

Les semaines précédant les vendanges, le vignoble a bénéficié d’un temps chaud et sec permettant aux ceps comme aux hommes de retrouver un peu de sérénité. La maturation tardive avec des nuits déjà plus fraîches associées à de belles journées ensoleillées et chaudes ont conféré aux vins une agréable fraîcheur laissant présager d’un très beau millésime.

En bouche, les premières dégustations révèlent un millésime séducteur, avec des tanins fins, souples et de beaux fruits.

« Les 2016 misent plus sur l’élégance que sur la puissance et conservent un parfait équilibre entre acidité, fruits et structure…entre fraicheur et gourmandise », Bertrand Chatelet, directeur de la Sicarex.

Extrait du dossier de presse de l’Inter Beaujolais.

« Les Beaujolais Nouveaux ne sont pas des vins industriels ou technologiques mais bien des vins artisanaux. »

Un seul cépage...

Le Beaujolais Nouveau est un vin qui regroupe un ensemble de savoir-faire. Car si l’on associe spontanément les Beaujolais Nouveaux à une grande fête populaire internationale, unique dans le paysage viticole, ils sont le résultat d’une approche précise et rigoureuse.

Dans sa cave, après la vendange manuelle du raisin, le vigneron pratique une macération courte qui exige une grande vigilance. Une « vinification beaujolaise » unique en son genre qui donne naissance à des vins fruités et aromatiques.

Mais tout au long de l’année, dans ses vignes, il prend soin d’un seul et unique cépage difficile à conduire : le gamay noir à jus blanc.

photo grappe de raisins
« Rond et compact, le Gamay est issu d’un croisement entre le Pinot Noir et le Gouais. Il peut donner aussi bien des vins fruités et gourmands dans leur jeunesse que des vins de garde tout en élégance. »

... mais DES Beaujolais !

Deux AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) peuvent produire du Beaujolais Nouveau :

- L’AOC Beaujolais
- L’AOC Beaujolais Villages

à elles seules, ces deux appellations couvrent près de 10 000 hectares de vignes et donnent naissance non pas à un seul Beaujolais Nouveau, mais à DES Beaujolais Nouveaux, dont les caractéristiques varient en fonction des terroirs et de la « patte » du vigneron.

photo statue
« lI est arrivé », quelques mots simples vraisemblablement nés sur une ardoise, accrochée par un patron de bistrot au-dessus de son zinc. Mais il serait plus juste de dire qu’ « ILS sont arrivés » puisqu’il y a autant de Beaujolais et Beaujolais Villages Nouveaux que de viticulteurs !

Un peu d'histoire

L’histoire du vin nouveau est bimillénaire et a traversé les civilisations. Mais ce n’est que dans les années 50 que naît le phénomène Beaujolais Nouveau.

D’une part, grâce à la décision réglementaire de 1951 autorisant les mises en marchés anticipées des vins. Mais aussi et surtout parce que le gamay noir à jus blanc, cépage quasi-exclusif du Beaujolais, permet d’avoir des vins primeurs goûteux et agréables.

Ainsi, le monde entier se donne rendez-vous chaque année le troisième jeudi de novembre, à minuit tapante, pour l’unique grande fête populaire internationale dédiée au vin.

« La production de Beaujolais Nouveau est passée d'à peine 2 millions de bouteilles dans les années 1960 à 50 millions de bouteilles en moyenne aujourd'hui. »

Un phénomène planétaire

A la fin des années 60, alors que le phénomène prend de l’ampleur, les négociants font une percée sur les marchés étrangers. Après la conquête de l’Europe, vient celle de l’Amérique du Nord, puis l’Australie en 1982, le Japon et l’Italie en 1985, les pays du sud-est asiatique dans les années 90… L’Europe centrale et de l’est après la chute du mur. Enfin, plus récemment, la Chine ou encore le Brésil.

13 millions de bouteilles de Beaujolais Nouveau ont été vendus à l’export en 2013 dans 110 pays. Mais avec ses 7.9 millions de bouteilles, c’est le Japon qui est en tête du classement.

Portrait Léon Daudet
« Lyon est une ville arrosée par trois grands fleuves : le Rhône, la Saône et le BEAUJOLAIS » Léon Daudet
Le saviez-vous

Si les Beaujolais Nouveaux se dégustent dès le 3eme jeudi de novembre, n’hésitez pas à oublier quelques bouteilles dans votre cave. Elles seront parfaites sur les tables des fêtes de fin d’année ou même lors des premiers barbecues de printemps.

Avez-vous plus de 18 ans ? Oui Non